Financement

Réussir sa reconversion professionnelle grâce au financement Fongecif

Vous ne vous sentez plus épanoui dans votre travail et avez envie de changer de voie ? Un grand nombre de personnes en poste souhaitent se réorienter vers un métier correspondant davantage à leurs aspirations personnelles. Les cas de reconversion professionnelle ne cessent d’ailleurs d’augmenter depuis quelques années. À ce titre, des dispositifs de financement ont été mis en place pour accompagner les salariés dans leur changement de carrière. C’est le cas des Fongecif. Nous vous proposons un tour d’horizon du financement Fongecif.

Fongecif : présentation et fonctionnement

S’absenter quelque temps du travail afin d’engager une reconversion professionnelle, tout en gardant son salaire, est une possibilité offerte grâce au financement Fongecif. Les Fongecif, Fonds de Gestion des Congés individuels de Formation, sont des organismes paritaires interprofessionnels crées en 1983. Ils font partie des Organismes paritaires au titre du Congé individuel de formation (OPACIF). Ils ont été mis en place pour accompagner les salariés dans leur accès à la formation et dans leur progression professionnelle.

Chaque année, les Fongecif accompagnent ainsi plus de 2 000 projets de formation. On dénombre 26 organismes de ce type sur le territoire français, avec une organisation par région. Outre le financement des formations, les Fongecif mènent une mission d’orientation, d’information et de conseil auprès des salariés souhaitant se perfectionner dans leur métier, ou désirant se réorienter.

Le Fongecif est financé par les entreprises, par le biais de versements obligatoires représentant 0,2 % de la masse salariale brute. La structure récolte les financements privés, et les redistribue aux salariés demandeurs de formation. Chaque organisme paritaire gère plusieurs volets : la validation des acquis de l’expérience (VAE), le congé individuel de formation (CIF) et le compte personnel de formation (CPF). Ce dernier était auparavant connu sous le nom de droit individuel à la formation (DIF). Certains Fongecif gèrent également des formations suivies hors temps de travail. Si l’on prend l’exemple d’un CIF, la structure endosse le coût de la formation, et assure le maintien de salaire. Il peut également, dans certains cas, prendre en charge les frais liés au transport et à l’hébergement.

Bénéficier d’un Congé Individuel de Formation : les conditions

Tout le monde ne peut pas bénéficier d’un CIF d’un claquement de doigts. Certaines formalités doivent être réalisées. Tout d’abord, il existe certaines conditions pour avoir droit à un financement Fongecif. En premier lieu, seuls les salariés en CDD et les employés en CDI justifiant de 24 mois de travail dans une même entreprise ont droit de bénéficier du Congé Individuel de Formation. Certaines personnes, du fait de leur situation, bénéficient en outre d’une validation de dossier prioritaire. C’est notamment le cas des salariés de plus de 40 ans, notamment les femmes, avec un faible niveau de formation, n’ayant jamais suivi de formation dans le cadre de leur travail, exerçant dans une TPE ou une PME.

Vous avez un projet de reconversion professionnelle, vous entrez dans les conditions d’obtention d’un financement Fongecif, mais ne savez pas comment procéder pour faire votre demande ? Pour bénéficier d’un CIF, l’employé doit informer l’entreprise de sa demande par lettre recommandée avec accusé de réception, et ce, 60 jours avant le début de la formation. L’employeur n’a pas le droit de refuser le CIF, mais il est autorisé à le différer, sur une durée n’excédant pas 9 mois. Les motifs qu’il peut invoquer sont les suivants : salarié irremplaçable pendant cette période, ou plus de 2 % des effectifs de la société déjà en formation.

Soyez également conscient que si le CIF est un droit octroyé au salarié, celui-ci n’est pas automatiquement accompagné d’un financement Fongecif. Pour obtenir le financement, l’employé doit définir son projet professionnel et adresser un dossier rempli par lui-même, l’employeur et l’organisme de formation. Le dossier est téléchargeable en ligne ou disponible dans tout Fongecif en version papier. La procédure est totalement gratuite. Un conseiller Fongecif contacte l’employé pour parfaire le dossier et récolter l’ensemble des pièces nécessaire. Le dossier passera ensuite devant une commission, chargée d’accorder le financement ou non. Pour mettre le plus de chances de son côté, soignez votre lettre de motivation, exprimez une véritable volonté de reconversion, et construisez un projet professionnel cohérent. D’une manière générale, les lettres de recommandation sont également un vrai plus.

Reconversion professionnelle : à qui vous adresser et quelle formation choisir ?

Les Fongecif disposent d’un portail sur internet : fongecif.org. En vous connectant au site, vous pouvez identifier le Fongecif duquel vous dépendez. Lorsque vous prenez contact avec l’organisme, un conseiller vous contacte et vous guide dans la définition de votre projet. Il vous incite notamment à vous poser les bonnes questions : pourquoi ce désir de conversion, à ce moment de ma vie ? Ai-je toutes les informations sur le métier ciblé ? Mon projet est-il réalisable ? Vous devez notamment vérifier l’employabilité de l’activité visée. Si vous n’avez pas d’idée sur la formation précise à suivre, les conseillers sont également à votre disposition pour effectuer les recherches et démarches nécessaires.

Aujourd’hui, le CPF de transition professionnelle tend à remplacer le CIF, et permet de financer une formation de longue durée menant à une certification. Les employés en CDD peuvent en bénéficier, s’ils en font la demande pendant le contrat.